part 3.2: thank you for riding metro…

…thank you for riding metro… in case you’re not aware we are the worse metropolitan area metro system in the whole planet (5million people and only 800,000 use the metro everyday). Therefore you will have to wait for another 10 minutes at the Court House, so you can catch your first train and then wait for another 15 minutes in Rosslyn, then board in a second metro train to Pentagon (mm so maybe that’s where my taxes money goes.?..), where you will walk around waiting for another 15 minutes for your bus, witch by the way will take about 40 minutes to drive you to your car (the cute small blue metalic yaris left alone on the parking lot)….. and all that on a Friday night leaving work at 7pm. The LSE RUPS dream team has to make a move to DC…. (or maybe it is hopeless.. not sure!). Douce pensee pourl’embouteillage matinal du plateau!..


PS: I couln’t put this message on my facebook (too long?!) so  I figured I’d copy it here !
it reminds me I still owe you a post on housing development in northern Virginia and on a few other topics..
In the meantine even if I complain about the metro I am doing very well :) mais bon il faut bien critiquer from time to time. right? (kai: non.. mais c’est juste pasque tu es francaise tu peux pas t’empecher, vous critiquez tout le temps! moi: mais non on critique pas, on commente :))

Virginia is for lovers part 3: public transportation mon amour

Ah les transports en Nova (Virginie du nord)! Je pourrais faire un blog juste là dessus avec tous les jours une anecdote… Pour vous mettre dans le bain déjà je vous annonce que mon county (sort de departement) a été recement classé pire county des Etats Unis en terme de transport. Ici on parle de « commuting ». Quasiment tous les virginiens sont des commuters, c’est à dire qu’ils font des longs trajets entre chez eux et leur boulot tous les jours. Alors long c’est quoi et c’est comment? Et bien pour vous donner un exemple Kai fait tous les jours environ 50 miles (80kilometres) en voiture. Il met rarement moins d’une heure pour aller au boulot, donc en gros il passe 2 à 3 heures par jour dans sa caisse. Et si le soir on décide de sortir sur DC ça peut faire monter le compteur à 4h.  Bienvenue dans la vie des classes moyennes américaines…
Ci dessous je vais passer rapidement en revue les différents moyens de transport :

La voiture
Appelez la dieu. La voiture est la continuité logique des jambes des américains. Tout est construit pour elle et au mépris du reste, comme je vous le détaillerai plus longuement dans le prochain post. Les autoroutes sont très larges (des fois 6 voies) et sur le grand axe qui monte de chez nous à DC il y ‘a au milieu des voix qu’on appelle HOV (High Occupency Vehicule). On ne peut utiliser l’HOV que si on est à 3 ou plus dans son véhicule. L’HOV (3 lignes) va vers DC le matin et vers la banlieue le soir (ils changent le sens en début d’après midi). Alors vous allez me dire ok mais comment je fais pour avoir du monde dans ma voiture? Et bien c’est très simple: il y a des énormes parking le long de l’autoroute ou les gens viennent faire du covoiturage. On les appelle les « Slug Lines« . Autour de chez moi il y en a 3 ou 4, dont certains ont une capacité de 2500 places, et sont plein à 8h du matin. Donc le matin les gens prennent leur voiture et vont faire la queue pour se garer puis font la queue pour entrer dans une voiture pour pouvoir prendre l’HOV et donc faire un peu moins la queue sur l’autoroute. Cela permet de rejoindre le Pentagon en 30/40 minutes environ. Pour aller dans DC ça risque toujours de prendre une petite heure. Le soir il faut faire la même chose dans l’autre sens. Evidement vous allez me dire pourquoi pas tout simplement mettre en place un système de bus qui prennent les gens directement près de chez eux. Ca éviterait qu’ils se déplacent jusqu’au parking du covoiturage et ça permettrait encore moins de trafic. Oui c’est ce que je me dis aussi mais voilà:  je suis européenne donc j’ai l’esprit tronqué par le socialisme !! Et le bus au final c’est rien d’autre qu’une version socialiste de la voiture. Plus sérieusement cela nous renvoie à l’aménagement des zones d’habitations. Ici un bus qui irait chercher les gens proche de chez eux perdrait un temps fou à tourner dans les méandres résidentielles de la banlieue américaine. La perte de temps serrait terrible au final.  Et dans le cas de Kai par exemple le bus n’irait pas plus vite sur l’autoroute car sur celle qu’il empreinte tous les jours il n’y a pas de HOV. Donc ici il n’y a aucun interet à prendre le bus.

Les bus:
Mais des bus quand même il y en a, donc parlons en. Ces 3 derniers mois je suis devenue une spécialiste du système de bus dans mon county et il faut bien le dire: c’est de la merde.  Et pourtant on a de la chance car ça pourrait être pire!
Pour aller au métro depuis chez moi je dois prendre deux bus: un bus local d’abord puis un bus « metro direct » qui prend l’autoroute pour aller à Springfield au métro. D’abord pour vous donner une idée j’habite à environ 12 miles du métro, soit 20 minutes en voiture. Le bus local passe environ toute les 50 minutes et le bus metro direct toutes les 45 minutes. Au mieux du mieux si je tombe sur un bon horraire je peux faire le trajet en une petite heure. Mais je prends toujours le risque de rater la connection car le bus local fait des déviations pour aller chercher les gens en dehors de son trajet (en s’enfourgant donc dans les méandres résidentiels et en attendant des longues minutes aux feux rouge, car il n’y a pas de ronds points). Au final au pire le trajet peut durer 2heures. Ensuite le metro passe toutes les 15 minutes en dehors des heures de pointes, et met 30 minutes pour arriver à DC. Conclusion : il m’est arrivé de mettre 2h45 pour arriver à un rendez vous. Forcement ça fait réfléchir à deux fois si il s’agit juste d’aller prendre un verre avec une copine… Et si je veux aller à quelques miles de chez moi au centre commercial ou à la gym il faut que je prenne le bus local qui fait une boucle énorme et prend 45 minutes pour aller à 3 miles à vol d’oiseau..
Le matin il y a quand même aussi quelques bus qui vont directement sur DC et partent pas loin de chez moi car je suis proche de la rue principale. Mais le dernier roule à 8h40. Donc une fois qu’il est passé c’est foutu. Le plus abérant dans tous ça c’est que les bus font la moitié de leur trajet à vide car ceux du matin rentrent au dépot puis repartent dans l’après midi sur DC pour faire le retour des commuters.
Ces derniers mois j’ai eu le droit à toutes les merdes possibles en matière de bus. Les attentes sous la neige et sous la pluie pendant 1heure sans abris bus (trop cher?), les arrêts de bus introuvables, ceux avec les mauvaises indications, ceux auquels les bus passent sans s’arrêter etc. J’ai appelé les agences de bus en leur hurlant dessus pour leur dire de mettre des putains d’indications sur leurs panneaux et porter plainte contre des chauffeurs qui m’avaient laisssé sur le bord de la route. J’ai aussi parfois choisi de hurler sur les automobilistes qui passaient en leur disant que c’était bien fait que leur système de merde se casse la gueule pasque il était intenable à long terme et qu’ils allaient pas continuer à ajouter des putains de lignes sur leur autoroutes jusqu’à la fin des temps. Ah ça oui je leur ai hurlé dessus! Ils ont du se dire que j’étais folle mais au final ça a fait de l’animation dans le « quartier », et ce n’est pas pour me déplaire car il ne s’y passe vraiment pas grand chose! 

Conclusion:
J’ai fini par relativiser et attendre le bus sans trop broncher. Les températures sont montées doucement aussi. Et puis finalement j’ai acheté une voiture et dans quelques jours je vais avoir le droit de la conduire seule. Donc je vois le bout du tunnel. Evidement je passerai toujours un temps abominable dans les transports mais içi c’est comme ça alors on s’y fait. Au moins j’aurais la possibilité de prendre le bus le matin et le soir, ce qui ici est… mon luxe!

Virginia is for lovers part 2: immigration – when I became an alien

Pour pouvoir s’installer au Etats Unis avec Kai je dois suivre un long parcours d’immigration. Pour commencer il faut savoir qu’un européen qui veut vivre aux Etats-Unis avec son futur époux doit suivre exactement la même procédure que n’importe quel étrangers. On est tous des « aliens ». Ce n’est pas une blague c’est l’appellation officielle. J’ai carement un Alien number. La seule différence est qu’il y a moins de présomption de mariage blanc donc quand on arrive à l’étape consulat ils ne sont pas trop chiant sur le fond du dossier. Remarquez que pour un américain immigrer en France n’est pas forcement plus facile. La seule facilité c’est que lorsqu’ils viennent en touristes on ne les fait pas chier.  A l’inverse quand on arrive aux USA en touriste avec un passeport européen on n’est pas à l’abri d’un long interrogatoire, surtout quand on multiplie les entrées. Et le choix de vous laisser ou non passer est à la libre appréciation de l’immigration officer sur lequel vous tombez.

Mais revenons au processus lui même. Voici quelques dates pour vous donnez une idée:
– avril 08: dossier envoyé par Kaibakai au centre régional aux USA
– septembre 08: dossier accepté par le centre régional et envoyé au centre national.
– fin octobre 08: le dossier arrive enfin en France (après avoir passé un mois par erreur au Niger)
– décembre 08: entretien au consulat à Paris et visa accordé. arrivée aux USA
– début février 09: aux USA, envoi du dossier d’ajustement de statut (car le visa est temporaire)
– début mars 09: empreintes digitales
– d’ici fin avril: autorisation de travailler et permis de quitter le territoire et re-rentrer
– d’ici la fin de l’été: entretien (pour vérifier qu’on vit ensemble etc) puis obtention de la carte verte temporaire (carte de résident permettant de vivre, faire des aller retour et travailler aux US) Ensuite dans 1 ou 2 ans une nouvelle carte.

En tout presque un an et demi de procédure donc. Et encore ça c’est si l’entretien se passe bien. Si l’officier considère qu’il n’y a pas assez de preuves de la bonne foi du couple il peut demander des nouvelles preuves. Ce qui est très chiant pendant toute la première partie (avant d’avoir le visa) c’est qu’on n’a aucune idée de quand ça va se terminer. Donc on ne peut rien prévoir pendant des mois car « on ne sait pas ». J’ai dit cette phrases des dizaines de fois : « je ne sais pas ». tu sera où à noel? « je ne sais pas ». Tu pars quand aux USA « je ne sais pas ». Tu vas avoir quand ton visa « je ne sais pas ». et tu pourras travailler quand « je ne sais pas ». JE N’SAIS PAS!!!

C’est frustrant mais notre parcours n’est pas si mal quand on compare à d’autres couples. Il y ‘a des cas où le dossier est perdu pendant des mois où même est refusé. Pour nous c’est long mais ça avance quand même régulièrement.

Actuellement je suis en train d’attendre mon permis de travail. Il devrait arriver très prochainement donc j’ai commencé à postuler à des jobs. Je suis aussi en train d’avoir mon permis de conduire, outil indispensable pour vivre normalement en Virginie (voir les futurs post sur les transports et l’aménagement du territoire).

Administrativement tout se passe donc normalement. Reste qu’être un immigrant n’est pas facile tous les jours. Il faut tout recommencer à zero: réseau professionnel, réseau social, banque, permis de conduire, assurance santé etc etc. Et les méthodes içi sont très différentes. Il faut se battre pour obtenir ce qu’on veut quitte à être limite agressif d’après mes critères. En France bien sur tout ne coule pas de source mais c’est mon pays donc je suis habituée et je sais ce que je peux me permettre de faire ou pas. Ici il faut tout réévaluer. Et si on attaque pas des fois on se fait écraser.

Voilà pour la partie immigration, histoire que vous compreniez un peu mieux où j’en suis avec ça. La semaine prochaine je vous emmènerai dans le monde terrible des transports en Virginie. Le post sera suivi de prêt d’une explication sur l’aménagement de la zone métropolitaine de Washington DC, les deux étant étroitement liés.

En attendant très bon week end à tous en France, aux Etats Unis, à Londres, Amsterdam, Niamey, Zurich et ailleurs :)

LN

Virginia is for lovers – part 1 : location

btn_vtclogo

est le slogan de l’office de tourisme de la Virginie. Et la Virginie c’est mon Etat aux Etats Unis d’Amérique. Vous vous dites peut être « ah bon? je croyais qu’elle était à DC? »

Alors faisons un peu de géographie, et d’histoire. En 1776 les Etats Unis ce déclarent indépendants des britaniques. Il leur faut une capitale bien sur. Ils décident de la placer entre le nord et le sud, c’est à dire pile à la frontière entre la Virginie et le Maryland, sur un bout de terre de 177m2 (Paris en fait environ 1OO). Ils l’appellent la ville de Washington/ le District of Columbia. On dit souvent simplement « DC », ou « the District ». Et attention DC n’est pas un Etat! D’ailleurs cela pose tout un tas de question sur le plan démocratique car le pouvoir de représentation de ses habitants est très limité. Mais on ne va pas rentrer dans les détails. Wikipedia explique tout cela très bien!

Aujourd’hui DC compte un peu moins de 600 000 habitants et sa « zone métropolitaine », qui s’étale dans le Maryland et la Virginie, fait dans les 5 milions.  Donc la plupart des DCiens sont en fait des habitants du Maryland où de la Virginie. Et naturellement chacun vous expliquera que l’un et l’autre n’ont rien à voir! Le Maryland c’est le nord, la Virginie c’est le sud. C’est un peu comme être rive gauche ou rive droite, sauf que là vous retirez de la carte les transports en commun et toute conception que vous avez d’urbanisation, et vous ajoutez des autoroutes et un belle campagne.

Et donc voilà, moi j’habite au Nord de la Virginie, dans le County de Prince William, dans la ville de Woodbridge, dans cette jolie maisonnette très typique:

american-girl


A suivre dans cette série « Virginia is for lovers »:
– part 2: immigration and paperwork
– part 3: transportation
– part 4: urban and regional planning / zoning / private development
– part 5: de la religion
– part 6: for lovers for real

J – 3

Le District of Columbia est envahi par des rangées de chiottes en plastique. Des milliers de petites cabines bleues, grises et vertes sont posées là, en attendant les milions de personnes qui viennent pour l’inauguration. Toute les habitants ce sont transformés en loueurs à la nuitées et les observateurs commencent à arriver. Mais voilà: il fait un froid de canard. Hier – 10°C. Alors nous on va faire comme partout dans le reste du monde: on regardera l’arrivée du 44ème président des Etats Unis à la télé au chaud sous une couverture!

It’s history!

Protégé : Transitioning and then NOVA

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : colère

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :